IM15

Nous sommes au sortir d’un week-end de poste, pour ma part excellemment vécu, qui fera l’objet d’un reportage complet dans notre prochain numéro, mais je ne peux m’empêcher de repenser aux temps d’« animation spirituelle », les « anispis » (pour les participants qui n’auraient pas compris le sens de ce raccourci sur le programme), qui, nous l’espérons en tant que bergers, ont permis à chacun de vivre un temps particulier avec le Seigneur et de prendre peut-être une décision, un engagement ou de vivre une re-consécration à Son service. Nous avons évoqué l’histoire du diacre Philippe et du ministre éthiopien que nous trouvons dans le chapitre 8 du livre des Actes. Comme les disciples dans leur vécu avec le Seigneur, et certainement encore après son départ, il nous est difficile de rester continuellement dans le même état d’« Esprit » (là je me permets un jeu de mot que vous me pardonnerez maintenant que vous me connaissez mieux et parce que c’est votre devoir !). Notre vie de disciple est un cheminement dans la foi parfois jalonné de temps marquants, exaltants ou pénibles. Mais la plupart du temps, nous ne vivons rien de particulier, et sommes confrontés à notre environnement habituel.

 

Nous sommes par nature plus ou moins tentés de chercher et de conserver une forme d’équilibre ; nous organisons notre vie quotidienne autour d’une certaine routine sécurisante, mais nous ne savons pas ce que chaque journée peut apporter d’imprévus ou de bouleversements. Et parmi tous les bouleversements possibles, positifs ou négatifs, qui sait où et comment Dieu va tout à coup nous adresser un appel personnel comme celui de Philippe : « Va sur le chemin qui est désert ! » ? « Donne à ton voisin ceci ou cela », « parle à cette personne de ce que j’ai fait pour toi », « prie pour cette personne », « prépare tel message biblique », « invite telle famille ou personne au culte », « prends cet engagement dans ta communauté », « va visiter telle personne », sont autant d’appels que le Seigneur peut nous adresser aujourd’hui. Philippe ne savait pas à quoi cela allait l’amener, mais il a obéi, et la vie d’un homme, et peut-être de tout un pays par la suite, s’en est trouvée transformée pour l’éternité. Plus proche de nous, ce fut à la suite d’une invitation personnelle d’un ami que Billy Graham fut touché par le message du salut de l’Evangile, et son ministère de prédicateur amena des milliers d’autres personnes à Christ. Nous ne serons pas tous des Billy Graham, mais nous pouvons tous être cet ami pour un de nos proches… Chaque geste d’obéissance, petit ou grand, permet à Dieu de manifester Sa gloire et fait grandir Son royaume : soyons donc des serviteurs attentifs et dociles, et faisons nôtre cette prière de François d’Assise:

 

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à
être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

A venir

Agenda

Retrouvez notre programme complet sous forme de calendrier.

Messages

Vous pouvez retrouver les messages des cultes ici si vous voulez le réentendre, le relire ou que vous l'avez manqué !